En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer des services personnalisés et à des fins d'analyse d'audience. Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici. Fermer
Une question ?

La loi sur le divan

  • Ref. 121BEL687
  • ISBN : 978-2-7013-1999-5
  • Cerfa :
  • Constructeur :
  • Ref. Constructeur :
  • Version :
Quantité souhaitée Prix unitaire Prix Total

Availability: En stock

19,00 € HT

Prix promotionnel : Excl. Tax: 18,01 € HT Incl. Tax: 19,00 € TTC

 HT  TTC

Est-il raisonnable que la loi interdise les téléphones portables dans l’enceinte scolaire ? Inscrire la règle d’or budgétaire dans la Constitution nous permettrait-il de réduire à néant le déficit public ? La loi contribue-t-elle à diminuer la criminalité ? Proportionner le nombre d’amendements à l’importance des groupes parlementaires est-elle une bonne idée ? Un rapport de 400 pages et une directive européenne sur les toilettes étaient-ils nécessaires pour réduire la consommation d’eau ?

Nous ne cessons de brocarder la loi et pourtant, nous ne cessons de nous en « goinfrer ». Il existe aujourd’hui plus de 100 000 lois. La plus longue comporte 509 articles. La plus volumineuse occupe 200 pages au Journal officiel de la République française.

La complexité du droit est devenue telle qu’elle conduit à parler d’un droit « d’affichage », « mou », et maintenant « gazeux ».  

Le travail du législateur interroge chacun ; la loi fait débat dans notre société. Car derrière ces symptômes, elle est l’expression de nos névroses, perversités et psychoses collectives. Il était temps que la loi prenne place sur le divan.

C’est chose faite !

La loi sur le divan est une lecture croisée du droit et de la psychanalyse, opérée à partir de nos situations réelles, de romans, du cinéma, de nos modes d’alimentation ou bien encore de nos pratiques sportives.

Il s’agit de comprendre les ressorts et les travers de cette production législative, mais aussi et surtout, les moyens d’en sortir : l’analyse n’est pas un procès sans fin.

Aussi, en lieu et place des tentatives d’encadrement de la parole, ne convient-il pas de la restaurer dans toute sa plénitude et d’envisager une limitation des domaines de la loi ?

C’est à cette condition que la loi en sortira apaisée.

Rencontre virtuelle avec l'auteur : https://www.youtube.com/watch?v=TNtl1behhi0

 

Collection : Au fil du débat

288 pages. Date de parution : Janvier 2019.

Auteur : Vincent Aubelle

Spécialiste des questions de décentralisation, Vincent Aubelle est professeur associé à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée au sein du département génie urbain. Il est membre du conseil scientifique de l'Institut de la décentralisation et de la gouvernance territoriale ainsi que du comité de rédaction de la revue Pouvoirs locaux.

Auteur de multiples articles et ouvrages consacrés aux collectivités territoriales, il conseille de nombreux élus sur les questions de réorganisation territoriale. Son précédent ouvrage, Osons la décentralisation ! Il est temps de décider de vivre ensemble, est paru aux éditions Berger-Levrault en 2014.

1 - Les entrelacs de la loi et de la psychanalyse

La parole

Le secret de la parole

Le sujet

Le désir

Le lapsus

Les balises de la loi sur le divan

L’historicité du droit et de la psychanalyse

La tentative d’accaparement de la psychanalyse par la loi

Nous devrions être de couleur chair

Sigmund Freud et le président Wilson

Sigmund Freud et Joseph Wortis : le rôle de l’État

Le surmoi, Sigmund Freud et Hans Kelsen

La loi et Freud : Totem et tabou

La loi

La France et le droit

Éléments chiffrés relatifs aux flux et stock du droit

L’encadrement de la parole

La complexité de la loi

L’illimité des rets de la loi

Conclusion

2 - Les pathologies et symptômes de la loi

De quelques névroses

La loi et le point aveugle

La loi comme expression du refoulé : la loi mémorielle

De l’ingestion de la loi : variations sur la boulimie et l’anorexie

La loi et le nombre ou l’éviction du discours du sujet

De la jouissance

La jouissance magnifiée ou la crise financière de 2008

Le contrat masochiste

De la quérulence processive

De la paranoïa

Conclusion

3 - La loi apaisée

Le contexte de la loi

La psychologie positive ou l’invention du bonheur est dans le pré

De l’autorité

La signification de la loi

La loi n’est pas le mal, elle codifie le mal

La loi et la peur Les propositions de loi

L’avenir de la loi La parole du silence

La durée Le surmoi du législateur

Conclusion